Des articles

Le Centre ODAS célèbre ses 02 années ! Succès et bonnes pratiques, défis et leçons apprises

L’Organisation pour le Dialogue sur l’Avortement sécurisé a célébré cette année, ses deux années d’existence depuis son lancement en 2021. Cette initiative est née de la volonté des partenaires techniques et financiers travaillant sur les droits en santé sexuelle et reproductive dans la région de l’Afrique Francophone. Le Centre ODAS sert d’assistance technique aux partenaires de la région et vise à accompagner le mouvement pour l’avortement sécurisé en Afrique francophone en apportant tout le support nécessaire pour faciliter la collaboration, le partage et l’apprentissage, les partenariats durables et l’accès aux ressources.

Durant ces deux dernières années, le Centre a principalement travaillé à créer et renforcer un mouvement fort, uni et solidaire pour l’avortement sécurisé dans 22 pays d’Afrique francophone. Il s’est agi pour le Centre ODAS :

  • D’organiser le mouvement ODAS et de fédérer les différents acteurs travaillant sur l’écosystème de l’avortement sécurisé en Afrique Francophone
  • De coordonner les stratégies des partenaires engagés pour l’accès à l’avortement sécurisé dans la région
  • De supporter les partenaires du mouvement pour l’avortement sécurisé en Afrique Francophone d’un point de vue technique, organisationnel et opérationnel
  • De faciliter le dialogue entre les différents partenaires aux niveaux nationaux et régionaux
  • De renforcer la participation des jeunes au sein du mouvement.

Le chemin vers un monde où toutes les femmes et les filles d’Afrique francophone peuvent exercer leurs droits et pleinement jouir de l’autonomie corporelle reste parsemé d’embûche.

Au cours de ses deux années d’existence, le Centre ODAS a rencontré quelques défis. En premier lieu les législations restrictives ont émergé comme un obstacle majeur, entravant l’accès des femmes et des filles à des soins essentiels en matière de santé sexuelle et reproductive.

En Afrique Francophone, 17 pays ont ratifié le protocole de Maputo, Bien que ce chiffre soit encourageant, des défis demeurent sur la vulgarisation des engagements des Etats, la ratification des textes et sur les décrets d’application permettant à toutes les femmes et filles de la région de jouir pleinement du contenu de ces textes.

De plus, la stigmatisation, la discrimination et les pesanteurs sociales, continuent de poser des défis significatifs, créant des barrières sociales qui renforcent les mythes et la désinformation autour de l’avortement sécurisé et de l’autonomie corporelle. Cette stigmatisation est un frein à l’accès des femmes et filles aux services de santé reproductive y compris l’avortement sécurisé, exacerbant les inégalités de genre. Le manque d’éducation sur la sexualité a représenté un défi supplémentaire, soulignant la nécessité d’efforts accrus pour sensibiliser et autonomiser nos communautés.

Enfin, les interprétations culturelles et religieuses, utilisées par les mouvements anti-droits créent des obstacles pour le mouvement ODAS dans la promotion des droits fondamentaux des femmes et des filles en matière de santé reproductive, spécifiquement sur la question de l’avortement sécurisé.

02 ans de coordination du mouvement pour l’avortement sécurisé en Afrique Francophone :  5 leçons apprises clés

Au fil des deux dernières années, le Centre ODAS a tiré des leçons essentielles dans sa mission de coordination du mouvement pour l’avortement sécurisé, soulignant la conviction que cette mission, bien que complexe, est loin d’être impossible :

  1. La réalisation d’un mouvement fort repose sur une compréhension partagée et un engagement collectif. Il est impératif que toutes les parties prenantes partagent une vision commune de l’agenda pour l’avortement sécurisé et des priorités régionales. L’engagement individuel à contribuer activement à cet agenda et à aligner chaque action sur les priorités régionales est également crucial pour le succès du mouvement.
  2. La nécessité d’investir du temps dans la création et la consolidation d’un mouvement. Les résultats significatifs nécessitent un engagement sur le long terme et une persévérance continue pour surmonter les défis inhérents à cette mission.
  3. La flexibilité en matière d’orientations stratégiques, de gestion des ressources humaines s’est avérée être une composante clé. La création et la consolidation d’un mouvement exigent une diversité de compétences et une gestion agile des ressources pour maximiser l’efficacité opérationnelle. La flexibilité dans l’allocation des ressources financières a permis des avancées notables au cours de ces deux années, démontrant que le partenariat entre le Centre ODAS et ses partenaires financiers est un pilier fondamental du progrès.
  4. La coordination intersectorielle à travers les communautés de pratiques. Cette collaboration intersectorielle a renforcé la synergie au sein du mouvement ODAS, démontrant que la coordination intersectorielle est un élément essentiel pour maximiser l’impact et la portée de notre mission. Ces échanges réguliers et cette collaboration intersectorielle ont contribué à renforcer la synergie au sein du mouvement ODAS.

Nos projections durant les années à venir

Le Centre ODAS reste déterminé à poursuivre sa mission de coordination d’un mouvement régional solide, dynamique, engagé pour l’avortement sécurisé en Afrique Francophone. Le Centre consolidera les cadres d’échanges, de partage et de solidarité existants entre les membres en mettant davantage l’accent sur le soutien mutuel, la protection des membres du mouvement face aux dynamiques anti-droits. Ensemble, nos objectifs seront :

  1. De supporter les partenaires du mouvement afin d’élargir l’accès à des soins d’avortement sécurisé en Afrique francophone en améliorant toutes les composantes de l’écosystème durable de l’avortement Faciliter les interactions, les partages
  2. De supporter les partenaires du mouvement afin de réunir toutes les conditions nécessaires pour l’accès à tous les services entourant l’avortement sécurisé en Afrique francophone (bien être, accompagnement psychologique, soins post avortements, etc.)
  3. De contribuer à renforcer les méthodologies d’action basées sur l’expérience des autres régions
  4. De poursuivre notre mission d’assistance technique au mouvement ODAS en facilitant les interactions, les partages de bonne pratique et les actions communes entre les membres.

Nos remerciements

Le Centre ODAS témoigne de toute sa gratitude à l’endroit des membres du mouvement ODAS pour leur engagement, leur témérité, leur support, et leur dévouement inlassable au cours des deux dernières années. Ces membres ont été les piliers du mouvement, contribuant activement à la réalisation des objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés. Leur compréhension partagée de l’agenda commun pour l’avortement sécurisé a été une force motrice, créant une unité d’action qui transcende les frontières géographiques et culturelles.

Nous exprimons également notre profonde reconnaissance envers nos partenaires financiers dévoués et flexibles qui soutiennent notre mission. Nous saluons leur engagement à comprendre nos défis, couplé à une flexibilité dans leur leadership. Ces éléments ont été un catalyseur essentiel pour les progrès significatifs réalisés par le Centre ODAS. Leur confiance en notre vision a été un encouragement constant à persévérer dans notre quête pour garantir les droits en matière de santé sexuelle des femmes et des filles.

Nous exprimons notre profonde gratitude envers tous ceux et celles qui ont contribué à faire du mouvement ODAS une force dynamique et inclusive. C’est grâce à cette collaboration collective que nous sommes convaincus de pouvoir relever les défis futurs et de continuer à œuvrer ensemble pour un accès universel à des soins de qualité en matière d’avortement sécurisé. Merci pour votre engagement et votre détermination.